Diffusions passées:

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Vu du ciel, Les héros de la nature (Bangladesh), diffusion du mardi 08 août 2017 à 22h25

Avec le Bangladesh comme fil conducteur, une rencontre avec plusieurs personnes qui ont changé de vie pour s'investir dans un grand projet. Yves et Runa Marre, au Bangladesh, ont créé la fondation Friendship. Ils sont notamment à l'origine d'un hôpital flottant installé sur une péniche rachetée en France. Julie Andersen, une ex-publicitaire new-yorkaise, s'est installée en Afrique du Sud pour défendre la sauvegarde des requins, avec sa fondation Shark Angels. En Inde du Nord, Kartik Satyanarayan met fin à l'épouvantable exploitation des ours lippus (ours danseurs). Il a créé Wildlife SOS, une réserve pour réhabiliter les rescapés et donne en même temps du travail aux hommes de la tribu, qui étaient traditionnellement des montreurs d'ours.

Vu du ciel, Les héros de la nature : le Canada, diffusion du mercredi 02 août 2017 à 00h25

Le Canada, deuxième pays du monde par sa superficie, renferme des richesses naturelles exceptionnelles : 7% des réserves d'eau douce de la planète sont repartis dans des milliers de lacs. Les forêts couvrent 45% du territoire. Yann Arthus-Bertrand part à la découverte de ces ressources et de ceux qui les protègent. Des baleines et des belugas du Saint-Laurent, en passant par les saumons sauvages, jusqu'au scandale de Malartic, une petite ville à 500 km de Montréal, où 200 familles ont été déplacées pour créer la plus grande mine à ciel ouvert du pays, Yann Arthus-Bertrand dresse un état des lieux écologique de la huitième puissance économique mondiale.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Vu du ciel, Sénégal : les nouveaux sanctuaires, diffusion du mercredi 19 juillet 2017 à 00h15

Haïdar El Ali est surnommé le «Cousteau du Sénégal». Ecologiste influent, ce Libanais est président de l'Océanium dont l'objet est la protection des fonds marins de l'Afrique de l'Ouest. Il milite pour apprendre aux populations locales comment protéger eux-mêmes la mangrove de Casamance et les richesses de l'Atlantique. En Inde, Kartick Satyanarayan a réussi à convaincre les nomades qui martyrisent les ours pour les faire «danser». Un sanctuaire a été créé ; plus de 700 ours y vivent. Il divise le Chili : Douglas Tompkins, nabab américain du prêt-à-porter a acquis des milliers d'hectares de forêt au Chili afin d'en protéger la biodiversité. Les partisans du développement économique s'en prennent à son initiative radicale. Sur l'île Maurice, Vikash Tatayah se bat afin de protéger les tortues, les dauphins et les boas. -- Critique : Capable de s'effacer quand il le faut, Yann Arthus-Bertrand laisse ici le beau rôle à un chantre éclairé de l'écologie positive : Haïdar El Ali, fondateur de l'association Océanium, qui nous fait découvrir des initiatives de lutte contre la surpêche au Sénégal. Tout aussi intéressant, le portrait d'un Anglais qui vit avec les loups...

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Vu du ciel, La biodiversité : tout est vivant, tout est lié, diffusion du dimanche 16 juillet 2017 à 04h25

L'homme ne connaît qu'une infime partie du monde qui l'entoure. Les scientifiques découvrent chaque année de nouvelles espèces animales et végétales. Dans le même temps, des millions d'espèces disparaissent. Et l'homme n'hésite pas à bousculer les équilibres fragiles de la nature, quitte à compromettre sa propre survie. Au Kenya, la cohabitation est difficile entre les Massaï devenus cultivateurs et les éléphants qui piétinent leurs cultures. En République démocratique du Congo, la disparition inquiétante des hippopotames du lac Edward a des conséquences inattendues et spectaculaires sur la survie des pêcheurs. Véritable sanctuaire du vivant, la région du Pantanal, au Brésil, est en danger. En Tasmanie, des hommes sont partis en croisade contre la déforestation au napalm de l'une des plus anciennes et des plus belles forêts du monde. -- Critique : Il faut sauver notre planète. Le photographe Yann Arthus-Bertrand, nouveau croisé de l'environnement, reprend son hélico pour un premier magazine de vulgarisation sur le thème de la biodiversité. Une sorte d'Ushuaïa nature au discours écolo encore plus engagé. On ne sait ce qu'en pense Al Gore.