Diffusions passées:

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Violences privées, diffusion du dimanche 19 janvier 2020 à 02h05

Mère d'une petite fille, Deanna Walters a régulièrement subi les accès de violence de Robbie, son mari. En 2008, alors que Deanna l'a quitté, celui-ci la kidnappe, la séquestre dans son camion, prend la route et la bat pendant quatre jours. Quand la police est enfin alertée, Robbie n'est pas inquiété, malgré la gravité des blessures de la jeune femme. Traumatisée et minée par un violent sentiment de culpabilité, Deanna est pourtant déterminée à obtenir justice. Kit Gruelle, quant à elle, est une ancienne victime devenue avocate spécialisée dans la défense des femmes battues. Aux côtés de Deanna, elle tente d'obtenir justice devant un tribunal de Caroline du Nord.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Violences privées, diffusion du mercredi 23 janvier 2019 à 00h25

Mère d'une petite fille, Deanna Walters a régulièrement subi les accès de violence de Robbie, son mari. En 2008, alors que Deanna l'a quitté, celui-ci la kidnappe, la séquestre dans son camion, prend la route et la bat pendant quatre jours. Quand la police est enfin alertée, Robbie n'est pas inquiété, malgré la gravité des blessures de la jeune femme. Traumatisée et minée par un violent sentiment de culpabilité, Deanna est pourtant déterminée à obtenir justice. Kit Gruelle, quant à elle, est une ancienne victime devenue avocate spécialisée dans la défense des femmes battues. Aux côtés de Deanna, elle tente d'obtenir justice devant un tribunal de Caroline du Nord. Critique : Chevelure rousse, voix douce, Deanna est une jeune mère américaine qui a vécu un calvaire sous les coups de son compagnon Robbie, pathologiquement jaloux et extrêmement violent. En 2008, l'homme, chauffeur routier, kidnappe Deanna et leur fille durant quatre jours, les emmenant sur la route à l'abri des regards et loin du comté de Caroline du Nord où ils résident. C'est dans la cabine de son camion qu'il massacre littéralement Deanna, à coups de lampe métallique, et tente de l'étrangler, sous les yeux de leur petite fille terrifiée. La femme est sauvée de justesse grâce à l'intervention de la police. Malgré l'état déplorable de Deanna (dont témoignent des clichés difficiles à regarder), les forces de l'ordre laissent repartir le mari. Finalement arrêté, Robbie sera mis en examen pour un simple délit de violences volontaires (et non tentative de meurtre). Nous sommes aux Etats-Unis et non en France, mais d'un continent à l'autre les interrogations se ressemblent (avec un cadre différent dans le système judiciaire fédéral américain). Pourquoi une femme victime de violences ne part-elle pas « tout de suite », ou « plus tôt » ? Pire, pourquoi regagne-t-elle le domicile de son bourreau après un, deux ou trois (faux) départs ? Comme Kit Gruelle, ancienne victime de violences conjugales aujourd'hui spécialisée dans la défense des femmes battues, Deanna raconte l'étau qui les enserre, l'anéantissement et la dépersonnalisation qui les frappent, le chantage de mort sur les proches (Robbie voulait affamer leur fille, puis la tuer, si Deanna lui résistait). Récit d'une résiliente qui a dû se battre pour voir enfin juger son affaire. — Emmanuelle Skyvington