Diffusions passées:

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Frida Kahlo, dans sa maison bleue, diffusion du jeudi 26 décembre 2019 à 20h20

Saison : 6 - Née en 1907, disparue en 1954, Frida Kahlo fut une peintre, une grande amoureuse, une inspiratrice du mouvement surréaliste et une femme engagée politiquement. Les murs bleus de sa Casa Azul, dans la banlieue de Mexico, conservent les traces de cette existence singulière. Marquée par la maladie et la souffrance (enfant, elle contracta la poliomyélite puis, jeune adulte, eut un grave accident de bus), Frida Kahlo vécut une relation passionnelle avec l'artiste Diego Rivera, de 21 ans son aîné. Eprise de liberté, refusant la vie qui était réservée aux femmes mexicaines de sa génération, Frida Kahlo est l'auteure de 146 toiles, dont 55 autoportraits.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Jules Verne, un visionnaire dans la Maison à la Tour, diffusion du mercredi 25 décembre 2019 à 20h20

Saison : 6 - C'est en écrivain reconnu et fortuné que Jules Verne emménage, comme locataire, dans la Maison à la Tour. Cet hôtel particulier sis au 2 rue Charles-Dubois à Amiens, devient sa demeure en 1892. Il y résidera jusqu'en 1900. C'est à la demande de sa femme qu'il prend ses quartiers en Picardie. Passionné de voyages et de bateaux, il y organise un mode de vie studieuse. Admirant Victor Hugo, il travaille avec un semblable acharnement. C'est dans cette imposante bâtisse qu'il écrira 34 romans. La Maison à la Tour est aujourd'hui ouverte au public.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Madame de Sévigné, la plume des Rochers, diffusion du mardi 24 décembre 2019 à 20h20

Saison : 6 - A Vitré, en Ille-et-Vilaine, le château des Rochers fut le lieu de résidence de madame de Sévigné. Cette bâtisse est un ancien manoir gothique est entouré d'un vaste domaine boisé qu'affectionnait particulièrement la célèbre marquise. Néanmoins, elle regrettait la vie à la cour du roi dès qu'elle s'éloignait de Versailles. Elle séjourna au château des Roches à la suite du décès de son mari, tué lors d'un duel peu glorieux. La vie provinciale et relativement austère n'animait guère son refuge breton : «Le coeur voudrait Paris et la raison Bretagne» se désole-t-elle dans plusieurs de ses lettres. En 1671, madame de Sévigné fit ajouter une chapelle octogonale ainsi que des écuries.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Gilbert Bécaud à La Bussière, le paradis de Monsieur 100 000 volts, diffusion du lundi 23 décembre 2019 à 20h20

Saison : 6 - C'est en 1976, que le chanteur Gilbert Bécaud achète un coin de terre dans le Poitou pour y réunir sa famille recomposée et surtout pour y travailler.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Benoîte Groult, son évasion à Beg Roudou, diffusion du dimanche 16 septembre 2018 à 08h55

Saison : 6 - C'est en Bretagne, dans une maison de douanier en pierre suspendue au-dessus de la mer, que Benoîte Groult s'est adonnée à toutes ses passions, la pêche, le jardinage et l'écriture. A Beg Roudou, l'écrivaine dit se sentir «à poste», comme un marin qui peut jeter l'ancre. C'est dans cette maison, acquise avec son mari l'écrivain Paul Guimard, qu'elle écrit son best-seller «Ainsi soit-elle». Ses cendres reposent désormais dans son jardin. Critique : C’est une maisonnette en pierre d’une modestie toute délicate, nichée dans le port de pêche breton de Doëlan, à quelques encablures des tavernes que fréquentaient au xixe siècle les peintres de l’école de Pont-Aven. Et c’est là, au bout d’un sentier hérissé de racines et de roches, que l’écrivaine et journaliste Benoîte Groult (1920-2016) a jeté l’ancre en 1972. Là que cette féministe convaincue a écrit son Deuxième Sexe à elle, Ainsi soit-elle (1975), vendu à un million d’exemplaires. Là également que, en 1981, le tout nouveau garde des Sceaux, Robert Badinter, rédigea son discours historique sur l’abolition de la peine de mort, comme pour s’isoler d’une opinion publique française encore hostile au projet. « C’est un endroit pour rêver et pour penser », confirme Elisabeth Badinter. Avec son époux Robert, mais aussi François Mitterrand, Léo Ferré, Antoine de Caunes ou la dessinatrice Catel Muller, la philosophe fait partie des intimes qui furent invités en ces lieux par Plic et Ploc, surnom que Benoîte Groult donnait à son couple avec le romancier Paul Guimard (l’auteur des Choses de la vie, adapté au cinéma par Claude Sautet). En recueillant leurs témoignages, le présent documentaire esquisse une jolie carte postale à l’ambiance marine, voilée de douce nostalgie. Il dresse aussi le portrait en creux d’une femme libre, engagée, émancipée, qui aura donné envie à bien d’autres femmes de lui ressembler.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Balzac et ses maisons, une illusion perdue, diffusion du dimanche 09 septembre 2018 à 13h35

Saison : 6 - De sa Touraine natale à Paris, Balzac a vécu dans une dizaine de demeures. L'écrivain était fou de décoration et a dépensé sans compter pour créer des décors d'une grande richesse. Ces dépenses somptuaires lui ont valu des déboires avec les huissiers. Toute sa vie, il a dû se cacher et user de subterfuges pour protéger ces lieux qu'il affectionnait et dont il reste aujourd'hui le petit château de Saché en Touraine et la maison parisienne de Passy. Critique : Toute sa vie, l’auteur de La Comédie humaine chercha un endroit censé lui « apporter la chaleur maternelle » dont il avait tant manqué. Placé en nourrice dès sa naissance, puis en pension, il souffrit profondément de cette indifférence familiale. Mais si l’homme de lettres est en quête du foyer idéal, il est surtout en fuite perpétuelle devant des créanciers tenaces. D’où un chan­gement très fréquent de domicile. Ce documentaire se focalise sur deux de ses nombreuses demeures. On y voit la maison de Passy, seule résidence parisienne de l’écrivain qui subsiste aujourd’hui, et le château de Saché, en Indre-et-Loire, où il séjourna une dizaine de fois entre 1825 et 1845. C’est dans cette région champêtre qu’il situe son roman Le Lys dans la vallée et rédige, entre autres, Le Père Goriot et Illusions perdues. Il y travaillera plus de quatorze heures par jour, à grand renfort de café pour stimuler sa « manufacture d’idées ». Guidée par les témoignages d’historiens passionnés, cette balade plaisante dans l’intimité de l’écrivain éclaire certains aspects de sa personnalité. Bien qu’aimant le faste et l’ostentatoire, Balzac y est présenté comme un véritable ascète au travail — il écrit dans une cellule quasi monacale du château de Saché. Le film dresse également le portrait d’un homme fleur bleue qui, malgré son physique disgracieux, plaît. Sa vie amoureuse sera surtout marquée par sa rencontre avec Mme Hanska, riche comtesse polonaise qu’il courtisera dix-sept ans durant, et qu’il finira par épouser en 1850… l’année de sa mort.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Jules Verne, un visionnaire dans la Maison à la Tour, diffusion du dimanche 09 septembre 2018 à 08h55

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Régine Deforges, comme un livre ouvert, diffusion du vendredi 07 septembre 2018 à 13h05

Saison : 4 - Régine Deforges, papesse de l'érotisme, éditrice sulfureuse, décide de s'installer à Boutigny-sur-Opton, à 60 km de Paris, pour écrire ses mémoires. Eduquée dans la religion, Régine est attirée très jeune par la sexualité. Impliquée malgré elle dans un scandale à l'âge de 15 ans dans sa ville natale, Montmorillon dans le Poitou, elle part pour la capitale. Dix-huit ans après l'épisode du «cahier volé», elle reprend la plume et signe plusieurs romans dont «La Bicyclette bleue», succès phénoménal. Elle est enfin reconnue du grand public. A travers les témoignages de ses trois enfants et de son dernier mari, Pierre Wiazemsky, rencontre avec une femme éprise de liberté. Critique : Loin des clameurs et des hourvaris, Régine Deforges s'était enracinée en Eure-­ et-Loir, à 60 kilomètres de Paris. La vagabonde avait jeté son dévolu sur une ancienne forge qui lui évoquait la ferme de son aïeule Lucie. La superficie du lieu offrait de réunir la marmaille et les amis. Pour son dernier mari, Pierre Wiazemsky — le dessinateur Wiaz —, la « faculté d'accumulation invraisemblable » de l'éditrice du Con d'Irène ne pouvait trouver meilleure adresse que cette demeure foutraque et mansardée. De la terrasse à l'atelier, tous les recoins clament l'insatiable avidité de plaisir et de liberté de l'auteur de L'Orage et de La Bicyclette bleue — disparue en 2014. Entre les amoncellements de sculptures érotiques, de babioles, d'antiquailles, la caméra se faufile. Devisant devant des milliers de rayonnages de polars, d'encyclopédies et de recueils poétiques, la benjamine Léa Wiazemsky et les aînés, Franck Spengler et Camille Deforges-Pauvert, rivalisent de confidences attendries. On sort de la visite émoustillé, chaviré, le coeur au bord des larmes et le sourire en coin. — Hélène Rochette

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Benoîte Groult, son évasion à Beg Roudou, diffusion du jeudi 06 septembre 2018 à 13h05

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une maison, un artiste, Balzac et ses maisons, une illusion perdue, diffusion du mercredi 05 septembre 2018 à 13h05