Diffusions passées:

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une histoire de l’outre-mer, L’ère de la mondialisation, diffusion du dimanche 17 juin 2018 à 22h40

En Outre-mer, la mondialisation a bouleversé les références traditionnelles autant sur le plan des échanges que sur celui des identités. Ces territoires lointains ne veulent plus être le sujet, mais les acteurs d'une histoire commune avec la métropole. Finalement, si les liens avec la France ont été renforcés, ils ont surtout pris un sens différent. Comme en 1999, quand une loi rédigée par Christiane Taubira, députée de Guyane, consacre la reconnaissance de l'esclavage comme crime contre l'humanité. Le troisième et dernier volet de la série documentaire réalisée par Christiane Succab-Goldman couvre la période allant des années 1980 à 2009, alors que Nicolas Sarkozy remet en chantier la question de l'avenir statutaire des départements et leur évolution vers plus d'autonomie.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une histoire de l’outre-mer, Les turbulences de la décolonisation, diffusion du dimanche 10 juin 2018 à 23h35

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, l'empire colonial français est à son apogée. A la Libération, la mobilisation anticoloniale apparaît sur tous les continents. En Martinique, en Guadeloupe, en Guyane et à La Réunion, on exige l'assimilation à la métropole. En 1946, les «vieilles colonies» deviennent départements d'Outre-mer. Dans les îles du Pacifique, on revendique en revanche la préservation des cultures autochtones, à l'exception de Wallis-et-Futuna. Le retour de De Gaulle au pouvoir en 1958 change radicalement la donne : l'Outre-mer est reprise en main avec autoritarisme. Après le temps de la guerre froide, et la nécessité d'attester l'indépendance de la France, années marquées par des flux migratoires, viennent les années 80, avec un regain de revendications, notamment en Nouvelle-Calédonie, où la guerre civile menace. Critique : Après un convaincant volet sur l'héritage colonial, cette histoire triptyque des Outre-mers se penche ce soir, dans son deuxième volet, sur la départementalisation et les mouvements indépendantistes et identitaires de l'Outre-mer, de la Seconde Guerre mondiale jusqu'aux années 1980.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Une histoire de l’outre-mer, L’héritage colonial, diffusion du dimanche 10 juin 2018 à 22h40

La France d'Outre-mer naît au premier âge des conquêtes coloniales. Dès le XVIIe siècle, les convoitises éveillées par la découverte récente du Nouveau Monde et le développement de la marine marquent l'ambition de la France de s'étendre au-delà de l'Hexagone. Elle trouve dans ces territoires le sucre, le café, les épices, le bois précieux et organise une traite négrière pour les exploiter. La révolution de 1789 bouleverse le cours de l'histoire coloniale française. L'esclavage est aboli pendant dix ans, mais, en 1802, Bonaparte le rétablit. Il faut attendre 1848 pour voir disparaître définitivement le système esclavagiste dans les colonies. Cet événement crée dans les «îles à sucre» des catégories sociales nouvelles, celles des petits paysans et des ouvriers. Critique : Tissée à la fois d'images d'actualité parfois violentes, du débat toujours vif sur l'esclavage et de souvenirs de vacances, l'idée même de « territoires d'outre-mer » est plutôt floue. En trois épisodes de cinquante-deux minutes, cette série documentaire permet de replonger à l'aube de l'histoire commune de ces « cailloux » avec la France. Didactique et intelligent, ce premier volet mêle témoignages d'historiens et de sociologues à des images d'archives ou de films de fiction pour dresser un récit clair et simple de la période précédant la décolonisation : découverte des îles, installation des colons blancs, développement de l'esclavage, aboli puis rétabli, révolte menée par Toussaint Louverture et fuite en Guyane des « nègres marrons », achat de Mayotte, émergence de la négritude et des intellectuels noirs... Si certaines considérations méritaient plus de distance (non, tous les SDF de France ne sont pas expulsés par charters, comme l'affirme un historien antillais...), beaucoup de clichés sont mis à mal. Ainsi, la fameuse Exposition coloniale de 1931, qui montra des Noirs en cage - et dont cette seule image reste vivace -, a aussi permis que, pour la première fois, même dans une perspective caricaturale, une culture différente soit considérée. Un travail prenant et utile.