Diffusions passées:

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Pouic-Pouic, diffusion du dimanche 16 septembre 2018 à 22h45

Léonard Monestier, un homme d'affaires en perpétuelle ébullition, est affligé d'une excentrique épouse, Cynthia, dont la dernière passion est un coq, appelé Pouic-Pouic, devenu son animal de compagnie. Cynthia se croit douée pour les opérations boursières et achète à un aigrefin des terrains qui n'ont de pétrolifères que le nom, sur les bords de l'Orénoque. Lorsque Léonard l'apprend, il tente de faire racheter la concession par un naïf. Antoine, le soupirant transi de sa capricieuse fille Patricia, qui souhaite s'en défaire au plus vite, lui semble présenter les deux qualités essentielles à la réussite de son projet. Il est riche et il est bête... Critique : Pouic-Pouic, c'est le coq de la femme d'un irascible boursicoteur. Dans le plus pur style boulevard, un torrent de grimaces, de gros gags et de chauvinisme emportant tout (scénario compris) sur son passage.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Pouic-Pouic, diffusion du mercredi 05 septembre 2018 à 20h55

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Pouic-Pouic, diffusion du lundi 08 mai 2017 à 22h30

Léonard Monestier, un homme d'affaires en perpétuelle ébullition, est affligé d'une excentrique épouse, Cynthia, dont la dernière passion est un coq, appelé Pouic-Pouic, devenu son animal de compagnie. Cynthia se croit douée pour les opérations boursières et achète à un aigrefin des terrains, qui n'ont de pétrolifères que le nom, sur les bords de l'Orénoque. Lorsque Léonard l'apprend, il tente de faire racheter la concession par un naïf. Antoine, le soupirant transi de sa capricieuse fille Patricia, qui souhaite s'en défaire au plus vite, lui semble présenter les deux qualités essentielles à la réussite de son projet : il est riche et il est bête... -- Critique : Gags et quiproquos a gogo, la Maillan en grande bourge loufoque, le grand Louis, onctueux, faux cul et grimaçant comme on aime... Ce sommet de vaudeville franchouillard ne casse pas trois pattes à un volatile mais ce n'est pas une raison pour ne pas l'adorer !