Diffusions passées:

Le rôle de la moto au cinéma

Peace and metalness, Wacken, le film, diffusion du samedi 26 janvier 2019 à 00h55

Chaque été depuis 27 ans, la petite bourgade allemande de Wacken, qui compte 1800 habitants, devient le village le plus bruyant du monde. Un véritable univers parallèle émerge dans un champ en rase campagne, où se pressent les fans surexcités d'un festival-monstre réunissant les poids lourds du metal : de 800 spectateurs lors de la première édition en 1990, ils sont passés à 75 000 en 2015. Un dispositif luxueux a été mis en place pour capter les dimensions humaines et festives de ce rassemblement hors-norme, où se croisent pointures historiques et jeunes pousses cloutées. Le tout dans une ambiance euphorique qui tranche avec le look martial des spectateurs, adeptes d'une musique dont la popularité ne se dément décidément pas. Critique : « T'as beau être Brad Pitt, tu ne ressens pas ce que je ressens sur scène au Wacken », « Tu as une sensation de saut en chute libre ». Scott Ian (du groupe Anthrax) et Jeff Waters (Annihilator) exultent à l'unisson : le Wacken Open Air, le plus grand festival de musiques extrêmes au monde, « c'est le pied ». Chaque été pendant trois jours, la crème du metal international converge dans un petit village situé au nord de Hambourg, pour se produire devant une marée humaine de quatre-vingt mille personnes. En août 2013, Norbert Heitker a filmé la 24e édition du festival en 3D, pour plonger le spectateur dans la joyeuse fureur de cette grand-messe du metal. Même en 2D et sur petit écran, le pari est réussi. Qu'on aime le genre ou pas, on ne peut qu'être impressionné par cette déferlante d'images léchées, ces splendides vues aériennes du site, ces gros plans de métalleux déchaînés, de pogos hypnotiques. Heitker a trouvé le bon équilibre entre ambiance, folklore, interviews d'artistes et musique live. On savoure les shows de Deep Purple, Motörhead ou Lamb of God. On a carrément la chair de poule quand les dizaines de milliers de fans entonnent l'hymne Du hast de Rammstein sous un déluge de pyrotechnie. Ce beau film est aussi l'occasion de découvrir quelques compétiteurs de la Metal Battle, qui voit s'affronter des jeunes groupes de vingt-neuf pays différents. Dans les yeux des Nine Treasures, venus de Mongolie intérieure, on lit la passion enfiévrée du métalleux, l'admiration pour les pointures qu'il croise en coulisses, et toute la magie de ce monstrueux festival. — Marie-Hélène Soenen