Diffusions passées:

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Les crimes silencieux, diffusion du dimanche 02 décembre 2018 à 13h35

Tess Borski, capitaine de police, revient dans le Nord, où elle a grandi. Dans ce pays minier, la légende prétend que l'on entend encore les «cris silencieux» des mineurs, enterrés vivants lors de la catastrophe minière de Courrières, en 1906. Des crimes sont bientôt commis, qui font resurgir ce passé... Critique : La capitaine de police Tess Borski revient s’installer dans le Nord avec sa famille. Le lieu est encore hanté par la catastrophe minière de Courrières qui a vu périr, en 1906, des centaines d’hommes et d’enfants. Un passé qui semble ressurgir lorsqu’on découvre, pendu, le corps d’un notable qui réhabilitait les sites miniers de la région. Epaulée par le sarcastique commissaire Dubois, Tess va devoir faire la lumière sur ce crime étrange… Un meurtre tordu, un duo de policiers mal assorti, une bonne dose de couleur locale… Pas de doute, on est dans un polar France 3. Heureusement, l’intrigue est un peu plus recherchée que d’habitude. Et même si on a droit à des scènes d’enquête très lointainement inspirées de Seven (en version Hauts-de-France) et à une quantité non négligeable de passé-douloureux-qui-refait-surface, tout cela se laisse regarder, notamment grâce à la prestation d’Odile Vuillemin en flic fragile mais déterminée.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Les crimes silencieux, diffusion du samedi 03 novembre 2018 à 21h00

Tess Borski, capitaine de police, revient dans le Nord, où elle a grandi. Dans ce pays minier, la légende prétend que l'on entend encore les «cris silencieux» des mineurs, enterrés vivants lors de la catastrophe minière de Courrières, en 1906. Des crimes sont bientôt commis, qui font resurgir ce passé... Critique : La capitaine de police Tess Borski est revenue s’installer dans le Nord, la terre de son enfance, avec sa famille. Le lieu est encore hanté par un sombre passé : celui de la catastrophe minière de Courrières, en 1906, qui a vu périr des centaines d’hommes et d’enfants enterrés vivants sous le sol. Un passé qui semble ressurgir lorsqu’on découvre, pendu, le corps sans vie d’un notable local qui réhabilitait les sites miniers de la région. Epaulée par le très sarcastique commissaire Dubois, Tess va devoir faire la lumière sur ce crime étrange… Un meurtre tordu, un duo de policiers mal assorti, une bonne dose de couleur locale… Pas de doute, on est dans un polar France 3. Heureusement, l’intrigue est ici un peu plus recherchée que d’habitude. Et même si on a droit, comme à chaque fois, à un long défilé de scènes d’enquête très lointainement inspirées de Seven (en version Hauts-de-France) et à une quantité non négligeable de passé-douloureux-qui-revient-à-la-surface, tout cela se laisse regarder, notamment grâce à la bonne prestation d’Odile Vuillemin en flic fragile mais déterminée. Richard Berry, en revanche, en fait des tonnes.