Diffusions passées:

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

La couleur de la victoire, diffusion du mardi 04 février 2020 à 22h15

Aux JO de 1936, l’athlète noir Jesse Owens remporte le 4 x 100 mètres. Prenant et pertinent, le film pointe le rôle ambigu du chef de la délégation américaine.

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

La couleur de la victoire, diffusion du dimanche 03 mars 2019 à 21h45

Aux JO de 1936, l’athlète noir Jesse Owens remporte le 4 x 100 mètres. Prenant et pertinent, le film pointe le rôle ambigu du chef de la délégation américaine. Critique : | Genre : Magouilles aux JO. On en apprend de belles dans ce film romanesque consacré à Jesse Owens, l’athlète noir star des jeux Olympiques de Berlin, en 1936. La vérité sur sa quatrième médaille d’or. Il semble que l’équipe américaine ait cédé à la pression des nazis en retirant de la course deux coureurs juifs du 4 × 100 mètres… On découvre également le rôle équivoque tenu par le chef de la délégation, Avery Brundage, incarné avec sa suavité coutumière par Jeremy Irons : un pro-Allemands convaincu, qui déplorera, plus tard, que le film de Leni Riefenstahl Les Dieux du stade soit boycotté par Hollywood. Cet individu, fan d’objets d’art — donc une proie facile pour ceux qui voulaient l’acheter —, poursuivra sans encombre sa carrière comme directeur du Comité international olympique jusqu’en 1972, peu avant sa mort. Ce qui en dit beaucoup sur les magouilles d’une institution aux secrets longtemps dissimulés. Sa silhouette maléfique renvoie presque au second plan le jeune et beau Jesse, d’autant qu’un autre personnage lui vole aussi la vedette : son coach, interprété par un comédien peu connu, mais remarquable, Jason Sudeikis. Le réalisateur, bon faiseur, se tire à peu près de la mièvrerie des scènes sentimentales avec Jesse et sa femme. Et il réussit parfaitement, en revanche, les moments spectaculaires : l’arrivée du champion noir dans un stade hostile donne vraiment le frisson…  

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

La couleur de la victoire, diffusion du mardi 27 novembre 2018 à 20h55

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

La couleur de la victoire, diffusion du mercredi 17 octobre 2018 à 20h55

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

La couleur de la victoire, diffusion du dimanche 12 août 2018 à 22h40

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

La couleur de la victoire, diffusion du dimanche 11 février 2018 à 01h40

Aux JO de 1936, l’athlète noir Jesse Owens remporte le 4 x 100 mètres. Prenant et pertinent, le film pointe le rôle ambigu du chef de la délégation américaine. Critique : On en apprend de belles dans ce joli film romanesque consacré à Jesse Owens, l'athlète noir star des jeux Olympiques de Berlin, en 1936. La vérité, d'abord, sur sa quatrième médaille d'or, obtenue pour un 4 × 100 mètres auquel il n'aurait pas dû participer. Il semble que l'équipe américaine ait cédé à la pression des nazis en retirant de la course les deux coureurs juifs initialement prévus... On découvre également le rôle pour le moins équivoque tenu par le chef de la délégation, ­Avery Brundage, incarné avec sa suavité coutumière par Jeremy Irons. Drôle de zigue, ce type ! Un pro-allemand convaincu, qui déplorera plus tard que le film de Leni Riefenstahl Les Dieux du stade soit boycotté par Hollywood, aux mains des Juifs, comme chacun sait. Cet individu, qui préférait les objets d'art au sport, poursuivra sans encombre sa carrière en tant que directeur du Comité international olympique jusqu'en 1972, peu avant sa mort — ce qui en dit beaucoup sur les magouilles d'une institution aux secrets longtemps dissimulés. Sa silhouette ­maléfique renvoie presque au second plan le jeune et beau Jesse, d'autant qu'un autre protagoniste — positif, celui-là — lui vole aussi la vedette : son coach, qu'interprète un comédien peu connu, mais remarquable, Jason Sudeikis. Hollywood a toujours dépeint ce type de personnage et on l'a toujours aimé, chez Raoul Walsh, jadis, ou chez Clint Eastwood, plus récemment : le mec solitaire, cabossé, mais indestructible... Le réalisateur, bon faiseur pro, se tire à peu près de la mièvrerie qu'imposent les scènes sentimentales (Jesse et sa femme). Et il réussit parfaitement, en revanche, les moments spectaculaires : l'arrivée du champion noir dans un stade hostile donne vraiment le frisson... — Pierre Murat

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

La Couleur de la victoire, diffusion du vendredi 26 janvier 2018 à 08h30

La couleur de la victoire, diffusion du jeudi 31 août 2017 à 15h15

En 1934, alors que les Afro-Américains subissent les lois ségrégationnistes, Jesse Owens arrive à l'université d'Etat de l'Ohio pour travailler avec les meilleurs entraîneurs de l'époque. Larry Snyder prend ce petit-fils d'esclave sous son aile. Contrairement à ses collègues, il ne fait aucune distinction de couleur entre ses protégés : seule la performance compte. Il entend bien envoyer Jesse aux Jeux olympiques de 1936, à Berlin. Une victoire serait un beau pied de nez au régime nazi en place. Jesse Owens va finalement battre tous les records de médailles (4 médailles d'or : 100 m, longueur, 200 m, 4 x 100 m)... -- Critique : Aux JO de 1936, l'athlète noir Jesse Owens remporte quatre médailles d'or... Le film pointe le rôle ambigu du chef de la délégation américaine. Les scènes spectaculaires sont très réussies. Jason Sudeikis (le coach) vole la vedette aux stars...

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

La couleur de la victoire, diffusion du vendredi 25 août 2017 à 22h55

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

La couleur de la victoire, diffusion du mardi 22 août 2017 à 20h55