Diffusions passées:

La maison France 5 : rendez-vous à la capitale !

Benjamin Gates et le trésor des templiers, diffusion du mardi 06 mars 2018 à 21h00

Un archéologue, aidé de ses amis, doit voler la déclaration d'Indépendance des Etats-Unis, au dos de laquelle figure le plan du trésor des Templiers. Spectacle familial où l'humour et la dérision prennent facilement leurs aises. Une sorte de Fort Boyard à l'échelle américaine. Critique : Film de Jon Turteltaub (National Treasure, USA, 2004). Scénario : Jim Kouf, Oren Aviv. Image : Caleb Deschanel. Musique : Trevor Rabin. 125 mn. VM. Avec Nicolas Cage : Benjamin Gates. Diane Kruger : le Dr Abigail Chase. Jon Voight : Patrick Henry Gates. Genre : Que le meilleur gagne. Sortie avant Da Vinci Code, cette production Disney y fait sans cesse penser, remettant au goût du jour la bonne vieille tradition de la chasse au trésor. Il s'agit donc de percer le secret de formules énigmatiques pour découvrir des indices qui mènent à d'autres indices, et finalement, si tout va bien, à la cachette où ont été mises à l'abri pièces d'or, pierres précieuses, statues antiques et autres denrées de coffre-fort. Ici aussi, une jeune et jolie érudite européenne (non plus Audrey Tautou mais Diane Kruger) accompagne le casseur de codes (non plus Tom Hanks mais Nicolas Cage) dans sa quête du Graal matérialiste. L'esprit de ces aventures est cependant différent, plus enfantin, parfois naïf, tendance Bibliothèque verte, limite rose. La tension et le suspense naissent d'une course-poursuite facile, mais pas dénuée de charme. Dès le départ, on peut se croire sur un plateau de jeu grandeur nature. Deux équipes vont s'affronter pour s'emparer de la « Déclaration d'indépendance » des Etats-Unis, sur laquelle la carte du trésor a été dessinée à l'encre invisible. D'un côté, Nicolas Cage-Benjamin Gates et les gentils futés, qui opèrent en finesse, façon Mission : impossible. De l'autre, un gang de pilleurs qui ont les méthodes de tous les méchants dans les films d'action. La culture cinématographique est sans cesse citée, jusqu'à un finale à la Indiana Jones. La réalisation n'est pas forcément à la hauteur, et le résultat s'apparente à une sorte de Fort Boyard à l'échelle américaine. Mais les gamins (qui sont en nous) savent faire preuve de fair-play et n'attendent que la suite : Benjamin Gates et le livre des secrets sortira à la fin de l'année. Frédéric Strauss