Diffusions passées:

Le rôle de la moto au cinéma

Paul, diffusion du mardi 04 septembre 2018 à 22h45

Deux Anglais, Clive et Graeme, passionnés de science-fiction, se rendent au Comic-Con, un grand salon américain consacré aux comics. C'est l'occasion pour les deux amis de se lancer ensuite dans une sorte de périple qui suit la route des ovnis dans la région. Au cours de cette aventure, les deux geeks rencontrent Paul, un extraterrestre qui travaillait pour le gouvernement américain. Pendant soixante ans, Paul a collaboré, donnant tous les renseignements qu'il pouvait. Maintenant que le gouvernement n'a plus besoin de lui, il veut le disséquer. Clive et Graeme décident d'aider l'alien à échapper à l'agent Zoil et à quitter la Terre pour enfin retourner chez lui... Critique : Deux ados attardés embarquent dans leur camping-car une créationniste borgne et un E.T. fumeur de joints. Hormis quelques jolies répliques, cette comédie recycle platement trente ans de cinéma extraterrestre. Sûrement le film le plus débile de 2011.

Le rôle de la moto au cinéma

Paul, diffusion du dimanche 26 août 2018 à 21h00

Le rôle de la moto au cinéma

Paul, diffusion du dimanche 07 janvier 2018 à 21h00

Le rôle de la moto au cinéma

Paul, diffusion du jeudi 15 juin 2017 à 21h00

Deux Anglais, Clive et Graeme, passionnés de science-fiction, se rendent au Comic-Con, un grand salon américain consacré aux comics. C'est l'occasion pour les deux amis de se lancer ensuite dans une sorte de périple qui suit la route des ovnis dans la région. Au cours de cette aventure, les deux geeks rencontrent Paul, un extraterrestre qui travaillait pour le gouvernement américain. Pendant soixante ans, Paul a collaboré, donnant tous les renseignements qu'il pouvait. Maintenant que le gouvernement n'a plus besoin de lui, il veut le disséquer. Clive et Graeme décident d'aider l'alien à échapper à l'agent Zoil et à quitter la Terre pour enfin retourner chez lui... -- Critique : Deux ados attardés embarquent dans leur camping-car une créationniste borgne et un E.T. fumeur de joints. Hormis quelques jolies répliques, cette comédie recycle platement trente ans de cinéma extraterrestre. Sûrement le film le plus débile de 2011.